FESPACO 2017 : 19 films et séries soutenus par l’OIF

mercredi, 01 mars 2017 16:55 Écrit par  M’pempé Bernard HIEN/Infobf.net Publié dans Festival Lu 622 fois
Youma Fall directrice « Langue française, culture et diversité de la francophonie » Youma Fall directrice « Langue française, culture et diversité de la francophonie »

La directrice «langue française, culture et diversité» de l’Organisation internationale de la francophonie était face à la presse le lundi 27 février 2017. Objectif : faire le point des actions de l’OIF en faveur du cinéma notamment dans l’organisation de la 25ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

L’organisation internationale de la francophonie (OIF), a contribué à l’organisation de la 25ème édition du biennal africain. L’institution de Michael Jean a apporté son soutien tant au niveau de la production des films que dans l’organisation pratique du FESPACO, c’est ce qui est ressortit dans cette rencontre avec la presse. Ainsi, dans le domaine de la production, ce sont au total 19 films et séries que l’OIF a contribué à réaliser. Parmi ces films, deux longs métrages sont en compétition pour l’étalon d’or de Yennenga. Il s’agit de «Félicité» du sénégalais Alain Gomis et de «Frontière» de la réalisatrice burkinabè Appoline Traoré.

Pour la production de «Félicité», Alain Gomis a bénéficié de trois accompagnements de l’Organisation internationale de la francophonie. Il s’agit de l’aide aux fonds images de la francophonie d’une valeur de 40 000 euros, du prix atelier final qui s’élève à 5000 euros et de l’aide à la promotion qui a couté la somme de 15 000 euros. Le film retrace l’histoire de félicité, une chanteuse vivant seule avec son fils de 16 ans du nom de Samo. Un jour, elle a été appelée par l’hôpital où son fils a été reçu suite à un accident. Samo risque de perdre sa jambe si félicité ne trouve pas l’argent nécessaire pour l’opération. Dans une quête désespérée à travers la ville, félicité s’égare dans le monde des rêves et dérive. Le réalisateur Alain Gomis, franco-sénégalais est né à Paris en 1972.

fespaco-films-et-series-soutenus-par-l-OIF-infobf-02 Le présidium

La réalisation de la «frontière» d’Apolline Traoré a elle aussi bénéficié de l’aide du fonds image de la francophonie d’une valeur de 40 00 euros. A travers frontière, Apolline Traoré raconte l’histoire de trois femmes qui se rencontrent dans un bus sur le trajet Dakar, Bamako, Cotonou via Ouagadougou jusqu’à Lagos.Pendant leur traversée elles découvrent de beaux paysages des pays côtiers et sahéliens. Elles subissent des pannes de voiture dans une chaleur étouffante au milieu de nulle part. Au cours de leur voyage, elles affrontent des coupeurs de routes et sont témoins de vols entre passagers. Apolline Traoré est né à Ouagadougou en 1976.

En plus de ces deux longs métrages, plusieurs documentaires et des séries ont reçu l’accompagnement de l’organisation internationale de la francophonie. Pour la directrice «Langue française, culture et diversité de la francophonie», l’accompagnement de ces 19 films et séries témoigne de l’intérêt que son institution accorde au cinéma en général et (...)

Lire la suite sur Infobf.net

Dernière modification le samedi, 20 mai 2017 21:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.