Sortie discographique : le groupe «Badenya Seyba et Yacou» lance leur 3ème tonnerre

dimanche, 26 février 2017 09:30 Écrit par  Infobf.net Publié dans Musique Lu 213 fois
Les conférenciers du jour Les conférenciers du jour

Conférence dédicace d’album ce dimanche 29 janvier 2017 à Ouagadougou, Yacou et Seyba, ces jeunes artistes musiciens burkinabè font un grand come- back avec plus de maturité. Les frères consanguins sont désormais le groupe «Badenya Seyba et Yacou» avec ce 3ème album, dont le lancement intervient sous le haut patronage du directeur commercial de la Radio Télévision du Burkina, Boucary Ouédraogo, et le parrainage de Bebeto Lonsili du Canada et SADAV production. 

Les deux frères artistes musiciens burkinabè de leurs vrais noms Ouédraogo Yacouba et Ouédraogo Seyba, évoluant sous le nom de «Badenya Seyba et Yacou» sont de retour dans les bacs à disques pour le grand bonheur des mélomanes. Ils refont surface sur la scène musicale après six années d’absence, avec un album richement articulé de 9 titres et un remix. Présenté à la presse le dimanche 29 janvier 2017 à Ouagadougou, l’opus est nommé «Badenya», qui veut dire «la fraternité» en mandingue et c’est le 3ème album de ce groupe bien connu des burkinabè.

Autrefois appelé «Ziriki Yacou et Seyba», le duo revient aujourd’hui sous l’appellation «Badenya Seyba et Yacou» pour, dit-il, témoigner de leur attachement l’un à l’autre mais aussi, de la complicité qui existe entre eux, une complicité d’ailleurs qui se ressent dans leurs compositions musicales et dans le rendu qui est cette œuvre qui a été présentée au public.

Entre Yacou et Seyba c’est une longue et passionnante histoire. Ce sont deux frères consanguins, tous originaires de la même région du Nord et précisément de la ville de Ouahigouya. Mais ils ont grandi à Bobo-Dioulasso, ont d’abord fait l’école coranique ensemble avant de se lancer ensemble dans l’aventure de la musique, leur passion d’enfance, « on se sent proches et on se voit comme des frères d’une même famille », ont-ils laissé entendre

Après donc deux albums et 6 ans de silence, ces deux ambassadeurs de la musique burkinabè reviennent sur le marché discographique avec cet album d’une diversité linguistique remarquable, un opus dont les titres sont chantés en langue Bambara, Dioula, Mooré et Français, avec des thèmes d’amour, de paix, de fraternité, de respect et bien d’autres. On peut y voir des titres comme «Dougou», «Djanfa», «Kèlè», «Dounia» et ils rendent hommage à leur guide spirituel, l’iman Haidara du Mali.

Cet album présenté aux hommes de medias et aux mélomanes, parle des merveilles de Dieu, du comportement des hommes, de la trahison et du monde d’aujourd’hui qui est miné par toutes sortes de fléaux. Le duo fait remarquer que leur foi en Dieu se manifestent dans les titres «Fama ni fima», «Chérif Dehou» et «Allah ka Kedo».

Les projets pour le futur...lire la suite sur infobf.net 

Dernière modification le lundi, 27 février 2017 17:49

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.