L’INAFAC renaît de ses cendres

dimanche, 26 février 2017 10:30 Écrit par  Infobf.net Publié dans Culture Lu 379 fois

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry a remis les couverts à l’Institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC). Cette école qui a formé de nombreux professionnels du monde de la musique au Burkina Faso avait disparu à un moment où elle était encore attendue du public. Aujourd’hui elle renaît avec cette cérémonie officielle d’ouverture, elle a eu lieu ce mardi 14 février 2017 à Ouagadougou.  

L’école de musique et de danse (EMD) a été. L’Institut national de formation artistique et culturelle est sous la tutelle du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme. Créé en 1985 sous l’appellation « Académie populaire des arts (APA) », l’INAFAC a connu plusieurs mutations et transformation dans son organisation mais aussi a traversé des périodes difficiles qui, elles, avaient fini par le faire déposer la clé sous le paillasson. Plusieurs années après sa fermeture, il revoit le jour avec des « habits neufs », une clôture, un bâtiment de 4 classes de cours, un bâtiment administratif provisoire et des toilettes rénové à hauteur de 75.000.000 FCFA.

Le ministre Tahirou Barry a fait savoir que c’est un devoir pour son département de veiller sur cette structure de formation qui doit être selon lui, « une référence dans la sous-région ». il indique par ailleurs qu’il faut que son ministère se distingue par la qualité de la formation, de ses infrastructures, des outils pédagogiques, et par la qualité des enseignants. « C’est un défi que nous nous sommes donnés et nous allons résolument nous engager pour la matérialisation de ce défi », a dit le ministre Barry.

Après la visite des lieux rénovés, le ministre a expliqué que cet acte est un message pour tous ceux qui veulent s’investir dans le domaine culturel et artistique. « L’INAFAC constitue le creuset par excellence du savoir et de la formation d’où l’ambition du gouvernement à travailler toujours à faire de cet institut une véritable référence en matière africaine et nous allons nous engager résolument dans cette voie », a affirmé Tahirou Barry.

Du côté de la direction générale de la formation et de la recherche, c’est un sentiment de joie et de satisfaction. Jacob Daboué qui est le directeur général de l’institut a souligné que la question de la formation est essentielle pour l’avenir de notre pays dans le domaine de la création et la production des emplois au niveau du ministère de Culture.

Le ministre Barry dit savoir compter sur le dynamisme et l’autoformation des étudiants et souhaite qu’ils soient meilleurs partout en tout temps et en tout lieu. Aux usagers de ces locaux, il les invite à travailler à ce que les outils pédagogiques soient bien utilisés afin qu’ils soient véritablement au service de la formation. Il faut noter que l’INAFAC, offre des formations dans les domaines artistiques et culturels que sont la musique, le chant-solfège, les arts plastiques et la danse.

Source: Infobf.net

Dernière modification le jeudi, 30 mars 2017 09:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.