L’INAFAC renaît de ses cendres

dimanche, 26 février 2017 10:30

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry a remis les couverts à l’Institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC). Cette école qui a formé de nombreux professionnels du monde de la musique au Burkina Faso avait disparu à un moment où elle était encore attendue du public. Aujourd’hui elle renaît avec cette cérémonie officielle d’ouverture, elle a eu lieu ce mardi 14 février 2017 à Ouagadougou.  

Exposition artistique de l’association NapamBeogo ce mercredi 7 février 2017, la structure a organisé une soirée de vernissage de leur oeuvres, à Ouagadougou. Cette activité entre dans le cadre de la 7ème édition du festival Mur Mur qui a débuté le 23 janvier 2017 et qui, actuellement, bât son plein jusqu’au 11 février prochain au pays des hommes intègres. Le promoteur Lassané Ouédraogo se réjouit du déroulement de son activité.  

Walib Bara, nouveau Directeur général

Le producteur, manager, auteur, éditeur, Wahabou Bara dit Walib, a été nommé directeur général du Bureau burkinabè du Droit d’auteur (BBDA) par le Conseil des ministres du mercredi 29 juin 2016.

Le Centre régional de formation des professionnels de musée(CIM) a lancé, au Musée national, ses activités à travers une rencontre sur l’organisation de la gestion des réserves muséales.

L’architecte-décorateur burkinabè Carime Igo est un leader très respecté à Marseille. Il fait désormais partie de la conférence consultative mise en place, par Christian Estrosi, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur(PACA).

La structure SEROD-Culture, dirigée par notre confrère Boukari Kéré, a distingué, samedi 14 mai dernier à Ouagadougou, douze femmes de divers secteurs d’activités lors de la 1re édition de Burkina Mousso oscars(BUMO).

 Pour organiser et dynamiser les filières culturelles

Un nouveau regroupement d’acteurs culturels est né. Il s’agit de la Confédération nationale de la culture(CNC), présidée par l’expert culturel Vincent Koala. Celui-ci nous explique l’importance de cette nouvelle association.

La photographie africaine vient de perdre l’une de ses plus grandes figures : Malick Sidibé.

Depuis le mercredi 23 décembre 2015, les Trésors humains vivants(THV) burkinabè sont connus. La cérémonie de consécration de ces détenteurs de savoirs et savoir-faire a été présidée par le président du Faso, Michel Kafando, dans la salle des Banquets de Ouaga 2000.

Ouagadougou deviendra, du 29 août au 5 septembre 2015, la capitale de la mode surtout du pagne tissé burkinabè, le Dan fani.