Les artistes musiciens ont dit merci à Abdoul Ouédraogo, désigné « Homme de l’Année 2016 » Spécial

mercredi, 15 mars 2017 11:36 Écrit par  Modeste KONOMBO/Infobf.net Publié dans La Une Lu 935 fois

C’est dans un stade municipal plein comme un œuf, qu’a eu lieu le dimanche 12 mars 2017, le grand concert de remerciement des artistes musiciens burkinabè, à l’endroit de leur bienfaiteur désigné « Homme de l’Année 2016 », par l’association Galian et la radio Salankoloto. La trentaine de sommités du monde de la musique moderne et traditionnelle burkinabè, a fait vibrer le public pour rendre un hommage à Abdoul Ouédraogo, le PDG de la société immobilière Abdoul’ Services International. Ils lui ont dit merci pour ses multiples actions de soutient à la culture de son pays, le Burkina Faso. C’était en présence de plusieurs autorités politiques, coutumières et religieuses, un concert, présidé par le ministre en charge de la culture Tahirou Barry et parrainé par le Larlé Naaba Tigré, avec le co-parrainage du directeur général de Salankoloto, Roger Nikiéma.

Le 24 février dernier, Abdoul Ouédraogo communément appelé «Abdoul Services» du nom de sa société immobilière, recevait lors d’une cérémonie, un trophée, symbolisant l’Homme ayant marqué l’année 2016 de par ses actions. Pour commémorer cette distinction faite à la personne qui se trouve également être leur soutien, les grands noms du moment de la musique burkinabè ont eux aussi voulu traduire leur reconnaissance à l’endroit de l’homme.

Le stade municipal Issoufou Joseph Conombo, a refusé du monde ce dimanche après-midi, tant les artistes du jour, individuellement pris, étaient chacun une vedette qui fait bouger les mélomanes.

merci-a-abdoul-ouedraogo-infobf-14032017-02Une vue du public dans un gradin

L’un des doyens de la musique burkinabè Issouf Ouédraogo, est le porte-parole des artistes. Il ouvre la page des discours en remerciant «Abdoul Services», pour son sens de la générosité mais surtout «pour avoir permis à des artistes de faire ce qu’ils savent faire le mieux c’est-à-dire, chanter», a-t-il dit.

Le mot du parrain, le Larlé Naaba, est lu par le co-parrain, l’octogénaire Roger Nikiéma, directeur général de la radio Salankoloto. Pour lui, Abdoul Ouédraogo est un homme qui a compris le sens de la solidarité et il était de bon ton que son mérite soit reconnu par les burkinabè.

«Si je suis venu ce soir, ce n’est pas pour soutenir un homme riche, c’est plutôt pour soutenir un cœur riche», le ministre Tahirou Barry

merci-a-abdoul-ouedraogo-infobf-14032017-03Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme Tahirou Barry lors de son discours

Pour Abdoul Ouédraogo, rien ne peut ébranler sa conviction que les plus «forts» doivent toujours aider les plus «faibles», il précise le faire, dans un esprit totalement désintéressé.

«On ne peu pas plaire à tout le monde, mais je demande à ceux qui critiquent ce que je fais, d’avoir pitié de ceux à qui je donne des coups de main», Abdoul Ouédraogo dit «Abdoul Services»

merci-a-abdoul-ouedraogo-infobf-14032017-04Abdoul Ouédraogo, désigné «Homme de l’année 2016»

Et puis place au concert proprement dit. Une brochette d’artistes allant des moins connus aux grands ambassadeurs de la culture du Burkina. A 15H comme prévu, le stade déjà plein, vibrait au son de l’animation. La longue liste des artistes commence à s’égrainer et au fur et à mesure que l’on avance dans la soirée, elle devient «costauds». Floby, Dez Altino, Hamed Smani, Dicko Fils, Awa Nadia, David le Combattant, Greg, Sana Bob, Imilo le Chanceux, Jah Verity, Pamika la Star, Prince Zoétaba ou encore, Zugnazagmda, Kisto koinbré (...)

Lire la suite sur Infobf.net

Dernière modification le mercredi, 15 mars 2017 11:59

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.